histoire absolument impubliable (5e partie)

Tuesday, June 13th, 2006, 20:54

il est (enfin) grand temps de conclure cette histoire absolument impubliable, commencée vers 1991-92, terminée lors de ma première année de cégep (1993, aucun regret) alors que les sirènes du lucre, du stupre et de la vilaine sophistication se faisaient entendre dans mon esprit encore trop jeune, bien trop jeune. bon, je dramatise, ça fait plus sérieux et ça me donne une chance pour le prix d’interprétation.

dans l’épisode précédent, les deux protagonistes se retrouvaient enfin dans “l’univers de gauche” qui, comme on l’a déjà dit, n’a rien de rien à voir avec une quelconque option politique que ce soit, quoi qu’en diront certains psychanalystes à la réputation douteuse. mais voilà que, placés ainsi et sans façon devant le fait accompli (en français dans le texte), tous deux semblent éprouver un certain mal du pays. surtout qu’en plus, ils sont poursuivis par le bulldozer de la conformité. mais n’ayez crainte, plus que neuf pages et on saura comment ça finit tout ça. ou enfin, peut-être pas, mais bon, vous allez comprendre. ou peut-être pas.

ben oui, ça finit comme ça. il n’y aura jamais de page 1. ha ha ha, comme c’est cocasse. pour la plupart d’entre vous, l’épreuve est maintenant terminée, vous pouvez maintenant rendre votre copie (de préférence à votre dîner) et courir dehors vous amuser avec les amis, oublier ce temps qui passe et cette histoire absurde qui ne fait qu’une bouchée de vos certitudes.

mais les plus masochistes d’entre vous n’en auront peut-être pas assez. qui sait? j’ai bien envie de continuer cette tradition des mardis “péchés de jeunesse”. mais est-ce que ça intéresse vraiment mes lecteurs? faites-vous entendre (si nécessaire sous pseudonyme), ou bien taisez-vous à jamais!

PS: relire l’histoire absolument impubliable m’a donné envie de refaire de l’improvisation libre. je vous prépare quelque chose, je ne sais pas encore ce que ça va donner au final, mais j’ai fait une bonne trentaine de pages jusqu’à maintenant et je ne m’étais pas autant amusé à faire de la bande dessinée depuis le début de la muse récursive. bref, ça bouillonne, à croire qu’il fallait que ça sorte… je vous en reparle dès que c’est terminé.

6 commentaires pour “histoire absolument impubliable (5e partie)”

  1. L'interventionniste Says:

    Tu devrais improviser sur ce thème: bière. (c’est peut-être ma Muse récurcive, en fait…).
    Et oui, tu devrais continuer la tradition du mardi gratuit. Toujours meilleur quand c’est gratuit.

  2. david t Says:

    comment, tu me dis “bière” alors que je prévoyais te demander le scénario d’une somme de 300 pages sur la marinade “réacteur 4″: ses origines, ses moeurs, son oeuvre??!?

  3. L'interventionniste Says:

    Ahhhh. Facile.

  4. david t Says:

    (au fait, pour les visiteurs qui n’ont aucune idée de quoi on parle: la marinade “réacteur 4″, c’est ça.)

  5. maman Says:

    je te jure que je n’ai rien fumé pourtant lorsque j’étais enceinte de toi…

  6. Totoche Says:

    Une autre !

laissez un commentaire

dites ce qui vous passe par la tête.
(les messages injurieux seront éliminés sans façon et avec le sourire.)