«prends une orange et fais-toi un bateau avec»

Friday, November 13th, 2009, 14:57

expozine, c’est demain, amis montréalais! et c’est dimanche aussi d’ailleurs! et je parie que ce paragraphe peut contenir une troisième phrase de suite se terminant par un point d’exclamation!

lors de cet événement annuel et exceptionnel, vous pourrez découvrir et rencontrer les créateurs montréalais, ceux qui font de la bande dessinée mais aussi des affiches, de la littérature écrite, des toutous indie et j’en passe. et fort évidemment, la collection colosse y sera avec une table tout à elle et quatre nouveautés toutes chaudes:

caméléon, de birgit weyhe
le mat, de zviane
le rêve de la catastrophe, de julie delporte et vincent giard
histoire absolument impubliable, de david turgeon

ce sans compter la réédition remaniée de au lit, les amis!, second opus crème-de-carnettiste du toujours fiable jimmy beaulieu.

on aura compris que c’est là qu’il faut se présenter pour obtenir avant tout le monde l’histoire absolument impubliable, que je vous ai fignolé avec amour et malice. je l’ai reçu hier, il est beau, il est petit, il est fort, il a la gueule d’un roman de chez minuit, mais il fait moins de phrases (quoique).

et il est en couleurs.

ah — mine de rien, je serai aussi présent, quoique clandestinement, dans le superbre journal des 48 heures de la bande dessinée de montréal, auquel je n’ai pas pu participer sur place mais dans lequel je me suis retrouvé quand même avec deux demi-pages bien idiotes, intitulées «la forme des nuages» et «la muraille de chine». le journal, qui comme ce substantif l’indique est imprimé sur du papier journal (à 2000 exemplaires), sera offert tout à fait gratuitement alors vous n’avez même pas une toute petite excuse de ne pas vous le procurer. et on y trouve un paquet d’auteurs talentueux comme pas un. de joyeux drilles, vraiment.

un commentaire pour “«prends une orange et fais-toi un bateau avec»”

  1. vincent le rédacteur en chef Says:

    En fait, il n’y a pas deux mais trois histoires du cru de David dans les pages du journal.

laissez un commentaire

dites ce qui vous passe par la tête.
(les messages injurieux seront éliminés sans façon et avec le sourire.)