Archive for April, 2011

cette fois c’est la bonne

Saturday, April 30th, 2011

je viens de recevoir les exemplaires de la nouvelle version de jardin botanique, et ils sont pas mal beaux. le format est un peu plus petit que prévu initialement, mais quand même très bien je pense. et puis je me suis offert le luxe d’une couverture à rabats. un peu précieux, je sais.

ce joli petit livre sera rapidement mis en vente, ainsi que son collègue salon du livre, sur le site de la collection colosse. quant à moi, je pars lundi pour les vieilles terres françaises. je passerai un mois à rennes, dans le cadre du festival périscopages, où j’essaierai entre autres d’avancer la muse récursive (voire la finir).

je compte donner des petites nouvelles de mon périple, peut-être bien quotidiennement. alors on se retrouve tout au long du mois de mai. d’ici là, n’oubliez pas d’aller voter.

l’homme invisible

Friday, April 22nd, 2011

Saminsky avait beau essayer de se convaincre que son comportement ne relevait que de la superstition pure, il ne pouvait que constater les faits : à la boulangerie, au café, au restaurant, une éternité pouvait passer avant qu’il fût servi, on jasait on papotait comme s’il n’était pas là, on en laissait passer d’autres arrivés après lui — et quand on le servait, c’était comme si de rien n’était, on ne s’excusait pas du contretemps, on souriait sans arrière-pensée et, optimiste malgré lui, Saminsky en concluait que ce sourire était trop innocent pour qu’il puisse y dénoncer le moindre machiavélisme. À quoi servirait-il à quiconque de faire semblant de ne pas le voir ? À rien ; et Saminsky ne tenait pas rancune à ses semblables, il était juste rongé par la mélancolie, profondément las de lui-même, comme s’il était un homme en santé qui devait emmener partout avec lui son jumeau malade.

(extrait des bases secrètes, à paraître l’an prochain, selon toute évidence…)

deux heures à québec

Monday, April 11th, 2011

cette fin de semaine, je passe faire un tour à l’espace auto-édition du festival de la bande dessinée francophone de québec, où j’officierai en compagnie de sébastien trahan. les dates (et les heures):

samedi 16 avril: 16h à 17h
dimanche 17 avril: 13h à 14h

que j’y sois ou non, vous pourrez trouver à cet emplacement (en plus d’une panoplie de jolis livres et fanzines d’auteurs québécois) les deux numéros des pièces détachées (attention, il ne reste qu’une poignée d’exemplaires du numéro un… on va réimprimer mais pas tout de suite). mais il y aura aussi la réédition toute fraîche de salon du livre, ainsi que tout plein d’autres colosses de chez colosse.

quant à la réédition de jardin botanique, elle est en route. le temps de tester différents formats, d’approuver les épreuves, et l’impression en tant que telle devrait être lancée vers la fin de la semaine. sortie prévue fin avril.

«ce trophée est magnifique»

Saturday, April 9th, 2011

merci à tous ceux qui étaient là pour nous encourager lors de la remise des bédélys 2010. merci aussi pour l’enthousiasme et les bons mots. oui, on va continuer les pièces détachées, quelle question. le plan, c’est un numéro 3 aux environs d’expozine et des 48 heures. mais d’ici là, j’ai d’autres chantiers à attaquer.

(more…)

sur la côte

Monday, April 4th, 2011

(c’est un vieux dessin, mais qui n’avait ja, ja, jamais été posté.)

double second tirage

Sunday, April 3rd, 2011

mine de rien, le temps passe (c’est tout ce qu’il sait faire, le bougre), et les tirages s’épuisent, c’est inévitable (sauf quand le livre s’appelle histoire absolument impubliable), et comme on n’y peut rien, il faut laisser aller les choses, stoïquement, sans chercher à comprendre, et éventuellement faire de nouveaux livres comme si de rien n’était.

et puis vient le jour où d’anciens ouvrages épuisés se rappellent à notre mémoire et qu’un ami et collègue (par exemple) nous incite fortement à les remettre en circulation, ce à quoi, ourdi d’une vanité qui ne nous honore pas trop, nous acquiesçons, de préférence à la première personne du pluriel.

réédition, retirage: c’est ce qui va se passer d’ici peu, avec tout d’abord une réédition de jardin botanique, dont la première (et unique) édition date de 2006. ce petit livre fit partie, au demeurant et pour la petite histoire, de la toute dernière cohorte de l’ancienne collection colosse, et je ne sais trop combien d’exemplaires en furent tirés mais mon doigt me dit que ça n’a pas dû dépasser les quelques dizaines règlementaires.

jardin botanique est une «bande dessinée automatique», c’est-à-dire pas tant abstraite que réalisée sans y penser. et plutôt que de me mettre le pied dans le plat à vous décrire la chose, je vous dirige plutôt vers un extrait que j’avais mis en ligne autrefois sur ce très blogue.

en quoi la nouvelle version différera-t-elle de l’ancienne? deux choses: le format à peu près deux fois plus grand, et la couverture couleur (et, accessoirement, un meilleur papier). si vous possédez déjà la première version, pas la peine de vous en départir. sauf si vous êtes myope, ou avez des goûts de luxe. le tirage de cette nouvelle édition: 100 exemplaires, pas un de plus.

et puis… ça ne surprendra personne mais je réédite aussi salon du livre, succès de vente foudroyant mais tirage initial ridicule: 50 exemplaires (et numérotés). bon, le gag a assez duré, le second tirage sera donc de (roulement de tambour) 200 exemplaires (mais non numérotés), parce que c’est un peu plus raisonnable. encore une fois, pas de nouveau contenu (ce n’est pas le but), quelques microscopiques ajustements de mise en page, mais surtout, le plus important, le plus crucial: une couverture sertie de bleu nuit plutôt que de rouge vin. ceci afin de donner un peu de fil à retordre aux bibliophiles, évidemment. (pour ceux que ça intrigue, j’ai parlé plus longuement de cette plaquette dans un post pas trop ancien.)

soit dit en passant, et parlant tirages: le premier numéro des pièces détachées est presque épuisé… les derniers exemplaires seront offerts à la vente au 24e festival de la bande dessinée francophone de québec, du 13 au 17 avril prochains. si tout va bien, salon du livre sera aussi du lot (mais pas jardin botanique, qu’on pourra trouver dès le début mai au port de tête et sans doute ailleurs). mais vous pensez bien que je vais vous rappeler tout ça dans un autre post mille fois trop long quoique légèrement cocasse. d’ici là, question de me faire pardonner mes solides pains de texte, j’essaierai de vous passer deux ou trois dessins.