Archive for April, 2008

acme novelty library (volume 18)

Friday, April 25th, 2008

nouvelle semaine, nouvelle lecture. aujourd’hui on vous parle du dernier acme novelty library de chris ware:

Bon an mal an, Chris Ware publie un nouveau numéro de sa luxueuse revue Acme Novelty Library. C’est l’occasion de se mettre au parfum, de découvrir ses plus récentes pages, qui éventuellement (ou non) feront partie d’un livre à paraître. Et comme ce livre ne se matérialisera manifestement pas avant plusieurs années, ces livraisons annuelles s’avèrent un investissement tout à fait recommandable pour les bibliophiles et les impatients.

comme toujours, c’est chez du9 et on peut lire ça en suivant le lien…

lancement montréalais

Wednesday, April 23rd, 2008

amis montréalais, c’est le temps de fêter! c’est le samedi 26 avril prochain au divan orange (4234, saint-laurent), de 14h à 19h, que seront lancés tout plein de nouveautés de la constellation mécanique générale / colosse, dont l’excellent les ravins de philippe girard, mais aussi le fanzine d’iris et stupidbird (recettes de malaisei) et les colosses nouveaux de jimmy beaulieu (au lit les amis!), pierre bouchard (ti-jésus de plâtre) et sébastien trahan (rustines). ah oui, et on y trouvera des pinouillères — c’est le nom du petit collectif exclusif à fichtre!, avec certains de ces auteurs-là et d’autres.

évidemment, vous me direz qu’il n’y a pas de mes livres là-dedans et vous aurez bien raison. mais je serai présent au cas où vous voudriez vous faire dédicacer le livre de votre choix. et on aura des qu’est-ce qui fait la beauté du monde? en vente, bien sûr. alors on se voit là-bas devant une pinte de rousse. il paraît même qu’il va faire beau soleil. y a-t-il meilleure façon de passer un samedi après-midi de printemps?

le DOGME (8 et fin)

Wednesday, April 23rd, 2008

et voilà donc la fin du DOGME, mettant en vedette la maléfique mina morbida en personne! (un petit cadeau pour ceux qui ont suivi depuis le début.)

le DOGME a été un exercice ma foi assez amusant (très contraignant aussi). ce strip a sans doute créé plus de perplexité que de rires, ce qui n’était qu’à moitié son but (en tout cas moi je trouvais mes histoires très drôles mais mon sens de l’humour est bizarre, je commence à le savoir, merci). merci en tout cas à julie delporte du quartier libre de m’avoir offert cette opportunité et d’avoir été ouverte à un projet qui s’est avéré un peu plus expérimental que prévu…

le DOGME ne reviendra pas, en tout cas pas sous ce nom (je me suis rendu compte après coup que le nom était à toutes fins pratiques incompréhensible si on n’avait pas lu minerve). si le quartier libre souhaite que je participe encore l’an prochain à sa page de bandes dessinées, je ferai sans doute autre chose, peut-être une «suite» mais possiblement quelque chose de complètement différent, qui sait? en tout cas, le format «strip» me plaît bien et j’aimerais bien l’exploiter à nouveau, quoique d’une manière un peu plus libre, peut-être.

je vous reviens tout de suite avec d’autres petites nouvelles.

des carottes (II)

Friday, April 18th, 2008

le festival trondheim de chez du9 n’arrête pas:

Trondheim, toujours dans l’«Avant-propos» aux Carottes, identifie comme influences majeures Carl Barks et Floyd Gottfredson. Le grand public est plus familier de leur employeur, Walt Disney, qui signait son nom à leur place. Barks et Gottfredson sont les auteurs de référence, respectivement, des strips Uncle Scrooge (Picsou) et Mickey Mouse. Et c’est sous leur égide que Trondheim choisit de faire de l’animalier.

eh oui, vous l’avez deviné (en tout cas c’est ce que j’assume tout de go), ce chapitre parle de bande dessinée animalière. allez me lire ça et dites-moi ce que vous en pensez.

à part ça, un petit mot pour dire que je serai à québec en fin de semaine, dans le cadre du FBDFQ. pas de séance de dédicaces de prévu (je n’y tenais pas…) mais pour ceux qui veulent me rencontrer, je serai presque toujours à l’OFFiciel (au cercle, sur saint-joseph) où on pourra trouver, entre autres, mon plus récent livre qu’est-ce qui fait la beauté du monde?, au tirage confidentiel (et numéroté). il y aura aussi des nouveaux livres de philippe girard, jimmy beaulieu, iris, pierre bouchard et (peut-être) sébastien trahan. zviane sera présente aussi. bref, plein de beau monde qui viennent vous voir, juste vous autres, gens de québec. soyez-y!

paratexte et bande dessinée

Friday, April 11th, 2008

c’est vendredi, jour de publication de du9. et surprise (ou peut-être pas, à ce point-ci), on y trouve une nouvelle «nouvelle lecture» maison, cette fois-ci sur le sujet du paratexte:

À chaque discipline sa théorie. L’étude de la bande dessinée (et plus généralement des littératures dessinées), maintenant active mais longtemps moribonde, accuse quelque retard sur les disciplines équivalentes en littérature écrite ou en arts visuels. Cette situation n’est pas problématique en soi. Les critiques écriront et la théorie se fera. Je propose cependant de prendre un raccourci. La théorie littéraire, par exemple, ne parle pas de la bande dessinée, soit. Mais elle dit des choses générales sur la littérature, et donc sur le livre et sur le récit, qui peuvent très bien s’appliquer en stripologie (j’adopte ici le mot proposé par Harry Morgan pour nommer notre discipline, le trouvant suffisamment bien tourné).

le sujet peut sembler «académique» mais il ne l’est pas tant que ça. enfin, vous savez bien que je ne suis jamais allé à l’université et que je n’ai aucun intérêt à écrire des articles qui ne seront lus que par trois spécialistes. autant s’arranger pour être compris de quiconque étant prêt à un effort minimal de lecture. alors allez-y et lisez la suite. les visiteurs de du9 ont déjà commencé à laisser des commentaires, ce qui laisse (peut-être) présager un petit peu de polémique. qui a dit que la théorie était une chose ennuyeuse?

le DOGME (7)

Monday, April 7th, 2008

ah là là, le DOGME approche de sa fin… plus qu’un strip à paraître dans quartier libre… du moins pour cette session (pour la prochaine, ça dépend d’eux).

des carottes (I)

Friday, April 4th, 2008

le festival trondheim continue chez du9:

«Tout a commencé à une réunion de l’Association en 1990 où je vois les premières planches du Galérien de Stanislas. Leur gabarit simple et constant de trois cases sur quatre ainsi que leur côté feuilletonesque et improvisé me donne une envie jalouse de faire pareil. Seulement, je ne sais pas dessiner.»

Ainsi Trondheim débute-t-il l’«Avant-propos» à Lapinot et les carottes de Patagonie, livre qui paraîtra en 1992. Le projet, au départ, est simple: improviser une histoire sur «mettons… 500 pages». L’auteur en dessinera 424, d’octobre 1990 à la moitié de 1991. Il passe ensuite à d’autres projets au sujet desquels je reviendrai. Il dessine enfin les 76 pages restantes en 1992, sur insistance de collègues et amis, terminant le livre alors que les premiers cahiers sont déjà imprimés. Sans compter la période d’arrêt entre les pages 424 et 425, Trondheim n’a passé en tout et pour tout que 12 mois sur ce livre imposant, ce qui fait une moyenne d’environ 42 planches par mois, chacune comportant un gaufrier de 12 cases — 6000 cases en tout.

c’est la première partie d’une dissertation (que j’espère intéressante) sur lapinot et les carottes de patagonie qui, comme certains le savent, a une importance toute particulière dans mon panthéon personnel (et je sais que je ne suis pas tout seul dans ce cas). plus précisément, on y parle contraintes. allez lire ça et dites-moi ce que vous en pensez. la suite dans deux semaines, où on discutera de zoomorphisme.